ga('send', 'pageview');
bayrou9_reasonably_small-1
 

Point hebdomadaire : du 17 au 23 janvier

François Bayrou grimpe dans les sondages, et, le PS et le FN commencent à s’en inquiéter : il suffit pour s’en convaincre de voir les réactions de Marine Le Pen qui l’accuse de faire du Le Pen et les socialistes et le Front de Gauche de donner dans le populisme. A ce sujet, un article est paru sur « Agora Vox » sous le titre : « Bayrou, pâle copie de Le Pen? Bayrou, pâle copie de Mélenchon », que vous pouvez lire ici. Curieusement, l’UMP ne dit rien, mais il est vrai que leur candidat ne s’est pas encore déclaré officiellement : François Bayrou serait-il à ménager, ou cas où???

Le mardi 17 janvier, François s’est rendu en Alsace pour y étudier les spécificités du régime local d’assurance maladie. Contrairement à la gauche qui voudrait supprimer ce régime local, il souhaiterait qu’il soit étendu à la France entière, car il est le seul à être excédentaire.
Le 19 janvier, meeting à Dunkerque. Au préalable, il a donné une interview au journal « La Voix Du Nord » que vous pouvez lire ici. C’est devant plus de 1500 personnes que s’est déroulé ce meeting. Il y a affirmé que « le sujet principal de cette élection est le peuple français ». (L’intégralité du discours est disponible sur ce lien). La vidéo :

http://www.dailymotion.com/video/xnueo4

Les réactions de participants :
cliquez ici.
Le 21 janvier paraissait une interview du Figaro Magazine dans laquelle François Bayrou a affirmé :« Changeons vraiment le cours des choses et ressaisissons le destin de la France ».
Dimanche 22, François Bayrou était à Dimanche+ sur Canal Plus, dans l’émission d’Anne-Sophie Lapix, pour dire, entre autres, que : « Nous portons la seule réponse crédible et républicaine pour que demain ne soit plus comme hier ».
Ce lundi fut l’occasion de se rendre à Brest pour y rencontrer des représentants des Forces Armées , des salariés de DCNS et les chercheurs de L’ Ifremer, ainsi que des représentants syndicaux. Il a souligné que : « C’est grâce à notre Défense que nous sommes l’un des cinq pays les plus reconnus dans le monde ». et a réagi aux propos de François Hollande qui avait tenu un meeting la veille. François Bayrou a déclaré que : « Son ennemi c’est la finance. Mon ennemi c’est le chômage ».
Vous pouvez retrouver tous les articles sur cette campagne de François Bayrou, ainsi que les interventions des membres de son équipe sur le site de campagne.
Amitiés
Michel

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !