ga('send', 'pageview');
AmwAE7GCEAAB4wZ
 

La venue de Yann Wehrling à Gap le 14 avril, les échos de la presse locale

La presse locale était présente à cette réunion publique du Mouvement Démocrate des Hautes-Alpes qui avait invité Yann Wehrling à venir l’animer.
Alpes1, (radio régionale des Alpes du Sud), pour la presse audio:
Ecouter le
L’article paru sur le site de la Radio :
Yann Wehrling en campagne pour François Bayrou à Gap
Hautes-Alpes – Avant de rejoindre le meeting de François Bayrou à Marseille, Yann Wehrling s’est arrêté ce samedi à Gap. Le porte-parole national du MoDem (Mouvement Démocrate) tenait une réunion publique au centre social Les Pléïades. Il a pu également visiter le laboratoire Cerbiotech, destiné à la recherche de végétaux rares, et le Panier Gapençais, une AMAP, lieu de vente géré par des producteurs qui vendent directement aux consommateurs. Yann Wehrling a pu ainsi défendre l’idée du « plan stratégique pour l’emploi : filière par filière », qui consiste à promettre que l’Etat fera les réformes nécessaires en contre-patrie d’embauches.

Sur le terrain, Yann Wehrling constate que l’enthousiasme populaire n’est pas au rendez-vous. « Les sondages sont dramatiques, c’est un dévoiement de la démocratie. Il faut que les gens votent pour ce qui leur semble le plus juste et moi je ne sais pas si François Bayrou ne va pas renouveler son score de 2007, voir faire mieux », a-t-il confié à la Radio Alpes 1.

Selon lui, ce manque de motivation est dû aux promesses que font les autres candidats, « des promesses qu’ils ne pourront pas tenir. La vérité n’est pas dite dans cette campagne. Et lorsque Nicolas Sarkozy a annoncé que « la crise est derrière nous », c’est certainement le plus gros mensonge de cette campagne électorale ». Yann Wehrling a défendu le projet politique d’une « unité centrale » en rappelant qu’il faut qu’il y ait « une majorité centrale pour remettre à flot le pays ». « On a besoin de dépasser les clivages et il faut cette nouvelle majorité qui se débarrasse des extrêmes. »
Cet ancien secrétaire national des Verts dit peser de tout son poids sur le projet de François Bayrou, pour imposer la composante du développement durable.
Dans les Alpes du Sud, les candidats aux élections législatives ne sont pas encore connus.

La presse écrite était représentée par le Dauphiné Libéré, édition des Hautes-Alpes :
« PRESIDENTIELLE Yann Wehrling à Gap pour défendre la candidature de François Bayrou.
Gap
C’est le centre social « Les Pléïades », dans un quartier gapençais réputé difficile, qu’a choisi le Mouvement Démocrate pour organiser une réunion publique avec Yann Wehrling, porte-parole de François Bayrou, samedi en fin d’après-midi.
Comment se déroule cette campagne?
« Les Français estiment, à juste titre, que cette campagne est insatisfaisante. Elle est faite de diversions et de divisions de telle sorte que les Français ne comprennent pas bien quelles sont les intentions et les priorités des candidats.Il y avait beaucoup plus d’enthousiasme en 2007, les Français voyaient des enjeux importants et imaginaient que les choses allaient changer. Aujourd’hui, les gens font plus preuve de désillusion, d’autant plus que beaucoup de candidats restent sur un modèle selon ilq font beaucoup de promesses qu’ils ne tiendront pas. »
Quels thèmes de fond sont absents de la campagne?
« Indiscutablement, c’est la situation financière du pays. Dire que la crise est derrière nous est un mensonge. Notre pays reste en état de déficit commercial, les dépenses publiques sont trop importantes et pourtant, les autres candidats proposent des programmes qui nécessitent encore plus de dépenses. »
Pourquoi être venu dans les Hautes-Alpes?
Une campagne électorale nationale est un moment où l’on s’adresse à l’ensemble des Français. Par ailleurs, nous estimons que les PME peuvent être le moteur de notre économie. En venant ici, j’ai pu voir deux exemples avec Cerbiotech et le Panier Gapençais.

Recueilli par Florian Eiclies
Article et photo du Dauphiné Libéré du 15 avril 2012.
Amitiés.
Michel

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

1 Commentaire

Petite rectification mais qui a son importance: le Panier gapençais n’est pas une AMAP mais une SAS, structure juridique plus adaptée à un développement ultérieur. C’est la forme également choisie par de nombreux magasins de producteurs en France…

Par Modalp, le 12 mai, 2012