ga('send', 'pageview');
thierry-1
 

Désenclavement des Hautes-Alpes…

Le désenclavement de notre département est un sujet incontournable pour cette campagne des législatives. Le Dauphiné Libéré y consacre une page entière dans son édition du 02 juin. Une présentation de ce sujet, avec, bien entendu, une partie consacrée à l’achèvement de l’A51, objet de discordes, quant à son tracé, son coût et son impact sur l’environnement, et, ce au sein même de chaque formation politique.

;
L’article du Dauphiné :
« Enterré ou presque par la droite dans le dernier quinquennat, l’autoroute A 51 a-t-elle un avenir dans un gouvernement de gauche dans lequel figurent des écologistes ?
François Hollande a donné quelques signes en ce sens pendant la campagne des élections présidentielles (voir ci-contre), réveillant l’intérêt des partisans de la fin de cette autoroute entre Sisteron et Grenoble. Depuis, le soufflet est un peu retombé et la représentante du PS dans les Hautes-Alpes, Karine Berger, ne prononce d’ailleurs pas le mot” A 51” lorsqu’on l’interroge sur ses priorités en matière de transport. La volonté de mieux aménager la liaison entre les Alpes du sud et les Alpes du nord reste cependant largement partagée parmi les candidats. Mais diffèrent alors les projets entre autoroute, 2 X 2 voies, projets ferroviaires…
Les milieux économiques affirment quant à eux la nécessité de terminer l’autoroute A 51. Celle-ci sera-t-elle réalisée un jour ? D’autres projets lui passeront-ils devant ?
Même si un député ne décide évidemment pas seul en la matière, les électeurs attendent qu’il use de son influence pour faire avancer l’un ou l’autre des projets de désenclavement. En tous les cas, ce sera un sujet majeur pour les deux députés des Hautes-Alpes élus le 17 juin prochain. »
par Lionel ARCE-MENSO le 02/06/2012

Outre l’achèvement ou non de l’A51, l’amélioration de la desserte ferroviaire est d’une grande importance pour ce département tant il est vrai que la SNCF donne l’impression de ne pas s’y intéresser, voir même de négliger cette desserte, avec les problèmes du train de nuit Paris-Briançon, ainsi que le ferroutage qui passe par la percée du tunnel du Montgenèvre, (liaison Marseille-Turin). Chaque candidat des 2 circonscriptions a donné son point de vue, s’il était élu député, exception faite des 2 candidats FN ainsi que du candidat AEI qui est en voyage humanitaire à l’étranger
Thierry Pajot, candidat du Centre Pour La France-MoDem-UDF dans la 1ère circonscription, a déclaré :
« Ma priorité serait l’A51 : c’est le projet qui concerne une majorité de Haut-Alpins. Mais avec concertation de tous les partenaires : citoyens, élus, socio-économiques. Arbitrage sur une option majoritaire incluant une adaptation écologique et technologique ».
Amitiés
Michel

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !