ga('send', 'pageview');
549402_344686955648284_1962727283_n
 

Thierry Pajot et Cédric Crété invités d’Alpes1

Le Modem 04 et le MoDem 05 réunis ce mercredi 6 mars à Gap pour répondre à l’invitation d’Alpes 1.
Au programme, commentaires sur l’actualité nationale et locale et perspectives de pré-campagne pour les Municipales de 2014 dans les 2 départements des Alpes du Sud.

« Le Modem n’est pas mort, vive le Modem » : c’est le mot d’ordre de Thierry Pajot, président du parti dans les Hautes-Alpes, et Cédric Crété, président des Jeunes Démocrates dans les Alpes de Haute-Provence. Ils étaient les invités d’Alpes 1 Live ce mercredi. « François Bayrou s’est ressourcé depuis les présidentielles, les différents clubs de pensée vont nous permettre de renaître de nos cendres », explique Thierry Pajot sur Alpes 1. Un François Bayrou qui se fait de plus en plus présent sur la scène médiatique afin de pointer les défauts de l’alternance socialiste, alors qu’il y a huit mois en arrière, il annonçait voter François Hollande au second tour. Si certains pensent que c’est un paradoxe ou un rôle d’épouse bafouée, Cédric Crété rassure, « sur de nombreux sujets François Hollande nous satisfait, il a repris beaucoup de propositions avancées par le Modem comme le mariage homosexuel, cette flexisecurité sur l’emploi. Mais on est sur notre fin d’un point de vue de l’emploi et de l’économie, le Made in France n’est pas encore pour aujourd’hui ».

Et l’UDI de Jean-Louis Borloo, l’Union des Démocrates et Indépendants, n’a pas de quoi inquiéter les deux invités même si certains pensent que ce parti pourrait faire de l’ombre. Thierry Pajot est même plutôt optimiste : pour le président du Modem dans les Hautes-Alpes, un parti n’existe que par les présidentielles et la présence d’un candidat, « Mr Borloo s’est déjà désisté une fois, je pense qu’il se désistera une deuxième fois ». Pour Cédric Crété, l’écart et la différence est idéologique : l’UDI se rapproche naturellement de l’UMP. Par contre, il ne met pas de côté un rapprochement, mais seulement pour les élections européennes. « L’avantage de ces élections, c’est que ce sont des scrutins de liste proportionnelle. On gardera toute notre intégrité », explique t-il au micro Alpes 1.

Échéances à venir : 2014 et les municipales. Et le Modem sera bel et bien présent. Même si pour l’instant nous sommes en pré-campagne, les villes à viser sont déjà fixées. Dans les Alpes de Haute-Provence, toute l’attention se porte sur Barcelonnette, Digne les Bains, Manosque et Sisteron. « Ce sont des grandes villes. Au-dessus de 30 000 habitants, le but est de politiser le débat municipal. », poursuit Cédric Crété.

Pour les Hautes-Alpes, une liste pourrait être présentée à Gap, mais aussi à l’Argentière la Bessée bastion du député PRG Joël Giraud, peut être Montgenèvre et Manteyer dans le Gapençais. Des listes qui « seront ouvertes à toute personne de bonne volonté, la société civile », précise Thierry Pajot.

But de l’opération : faire partie du conseil municipal

Source et photo : Alpes1

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !