ga('send', 'pageview');
268047_132495620168370_2599707_a
 

Le Modem répond à la main tendue de Christian Estrosi

Hautes-Alpes – Dans un communiqué de ce mercredi, le Modem, le Mouvement Démocrate, des Hautes-Alpes indique que pour élections régionales de décembre « les responsables du Modem Provence Alpes-Côte d’Azur, en liaison avec la direction nationale du Mouvement Démocrate, ont décidé de répondre à la main tendue de Christian Estrosi en ouvrant un dialogue public avec Christian Estrosi pour rechercher les voies d’un éventuel rassemblement large et nouveau, dès le premier tour ».

Pour rappel Christian Estrosi, tête de liste des Républicains a publiquement indiqué, à plusieurs reprises sa volonté de construire une majorité la plus large possible en l’ouvrant en particulier au Mouvement Démocrate et à des personnalités de la société civile.

Selon le Modem, « pour devenir réalité ce rassemblement devra être basé sur trois principes essentiels », « une convergence des idées, dans le respect des différences et des parcours de chacun mais en cherchant à additionner les forces et à rassembler le plus largement possible les habitants de notre région. » Mais aussi, « une rupture profonde avec les habitudes et les méthodes de gestion héritées du passé .L’exemplarité dans le comportement des élus, la bonne utilisation des deniers publics, la volonté de simplifier, de clarifier et d’améliorer le service public régional seront déterminants pour restaurer le lien avec nos concitoyens. » Et enfin troisième principe : « celui du respect des forces politiques au sein des équipes qui seront constituées. Pour rassembler utilement, les électeurs doivent pouvoir se reconnaître dans les différentes familles politiques qui feraient le choix de se rassembler. »

Source : Alpes 1 et Mouvement Démocrate Hautes-Alpes

Le communiqué intégral de la coordination régionale :

Régionales: Le Mouvement Démocrate PACA ouvre la discussion autour de son programme
Les prochaines élections constitueront en Provence Alpes Côte d’Azur un enjeu régional et national sensible. L’étude du récent sondage publié met en évidence de faibles écarts entre les principaux concurrents, le rôle clef du Mouvement démocrate dans cette élection et le risque d’accession à la Présidence de région d’une candidate du Front National.
C’est une responsabilité éminente pour notre famille politique, un risque grave que nous, démocrates, devons conjurer en répondant aux attentes des citoyens, en renouant avec les conditions de la confiance et en offrant un réel espoir aux habitants de notre région.
Dans ce contexte, depuis plusieurs mois, les adhérents et sympathisants du Mouvement Démocrate ont décidé d’élaborer les grandes orientations d’un projet pour PACA dans le cadre de notre union régionale.
Par ailleurs Christian Estrosi, tête de liste des Républicains a publiquement indiqué, à plusieurs reprises et de manière claire, sa volonté de construire une majorité la plus large possible en l’ouvrant en particulier au Mouvement Démocrate et à des personnalités de la société civile. Il a choisi d’ouvrir ses équipes de campagne à des personnalités comme Antoine Sfeir ou Jean Jacques Aillagon, dont la modération et les compétences sont unanimement reconnues par tous.
Les responsables du MoDem Provence Alpes-Côte d’Azur, en liaison avec la direction nationale du Mouvement Démocrate, ont décidé de répondre à cette main tendue en ouvrant un dialogue public avec Christian Estrosi pour rechercher les voies d’un éventuel rassemblement large et nouveau, dès le premier tour.
Pour devenir réalité ce rassemblement devra être basé sur trois principes essentiels :
Le premier est celui d’une convergence des idées, dans le respect des différences et des parcours de chacun mais en cherchant à additionner les forces et à rassembler le plus largement possible les habitants de notre région.
Dans ce contexte la question d’une gestion exigeante de la région, la prise en compte des défis environnementaux de notre territoire exceptionnel mais menacé, et la priorité donnée au développement économique et à l’emploi, devront être, pour nous démocrates, les éléments centraux du projet.
Le second est celui d’une rupture profonde avec les habitudes et les méthodes de gestion héritées du passé. L’exemplarité dans le comportement des élus, la bonne utilisation des deniers publics, la volonté de simplifier, de clarifier et d’améliorer le service public régional seront déterminants pour restaurer le lien avec nos concitoyens.
Le troisième est celui du respect des forces politiques au sein des équipes qui seront constituées. Pour rassembler utilement, les électeurs doivent pouvoir se reconnaître dans les différentes familles politiques qui feraient le choix de se rassembler.
Ce dialogue désormais ouvert est, pour nous, une nécessité pour créer une nouvelle donne politique dans notre région et démontrer la volonté réelle de chacun à proposer une alternative ambitieuse et réaliste aux habitants de PACA.
Il va désormais s’amplifier et s’approfondir pour que, au plus tard à la rentrée, chacun puisse déterminer son choix final et s’engager dans la campagne qui va s’ouvrir.
C’est soucieux de notre indépendance spécifique dans la vie politique française et conscients de nos responsabilités que nous nous déterminerons, pour répondre à la colère des habitants, à leurs attentes, à leurs espoirs aussi. Afin de retrouver la confiance.
Coordination régionale Mouvement Démocrate Provence Alpes Côte-d’Azur

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !