ga('send', 'pageview');
Carré-MODEM-300x297
 

« Les arts, la musique en particulier sont le meilleur rempart contre la violence barbare »

Francois Bayrou est en Tunisie pour accompagner l’Orchestre de Pau Pays de Béarn qui a courageusement maintenu ses deux représentations à Carthage et à El Jem. Il s’exprime au micro du magazine Tunivisions.

L’orchestre symphonique de Pau est un orchestre de renommée nationale qui rentre d’une tournée du Brésil où il a rencontré un très grand succès, et qui avait prévu de participer au festival de Carthage. Simplement, lorsque les attentats de Sousse ont eu lieu, beaucoup de gens ont dit : « on supprime ce déplacement, on annule cette tournée ». Il m’a semblé que ce n’était pas possible, parce que ce que les terroristes cherchent, c’est précisément ça. Le but des terroristes c’est l’effondrement de la Tunisie, de son économie, c’est le fait que le plus grand nombre de Tunisiens soient dans la misère, notamment ceux qui vivent du tourisme, et qu’ils puissent après fomenter des troubles. Tel est leur objectif. Ma certitude est que tous ceux qui veulent lutter contre ces dérives, contre ces horreurs, tous ceux-là doivent être solidaires. Donc j’ai décidé de maintenir le déplacement de l’orchestre, et pour montrer que cette solidarité était effective, d’être présent moi-même avec mes adjoints lors de ce déplacement de l’orchestre.

J’aurai des rencontres avec des responsables tunisiens, ce qui est la moindre des choses. Je les connais, je les apprécie, et j’ai l’intention de montrer à ma place que nous sommes solidaires de la Tunisie, de la société tunisienne, des Tunisiens, des familles tunisiennes qui connaissent cette menace et ce risque de voir s’effondrer leur niveau de vie, simplement parce que l’économie s’effondrerait, l’économie touristique en particulier. Pour moi, c’est très important que l’on montre effectivement que la solidarité ce n’est pas seulement qu’un mot, c’est une action.

Je dis modestement au peuple français – ce que beaucoup de Français savent – que l’avenir de la Tunisie et l’avenir de la France sont liés. Le poids que font peser ceux qui veulent que tout le monde ait peur, que tout le monde soit intimidé et que la vie s’arrête, la menace est la même en Tunisie et en France. Et donc cette solidarité qui consiste à dire que l’on va maintenir nos visites, nos voyages, nos découvertes de la Tunisie, est la plus efficace des réponses que l’on puisse trouver.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Les commentaires sont fermés pour cet article !